AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
* Présentations OUVERTES
Fiches prédéfinis EN FINITION
Post descriptifs des mondes EN COURS *
>> DESIGN EN COURS DE CHANGEMENT <<
(A la bourre mais bon...)

Partagez | 
 

 Docteur recherche cobayes (terminé!!)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Franken Stein
Modérateur Général
Souverain de la Forteresse Ambulante
Modérateur GénéralSouverain de la Forteresse Ambulante

Messages : 20

Date d'inscription : 03/03/2014

Age : 25

Localisation : La Forteresse Ambulante


Fiche d'identité
Statut: Vivant?
Relations:
MessageSujet: Docteur recherche cobayes (terminé!!)   Ven 28 Mar - 0:22




Franken Stein

« Chaque chose en ce monde est un un sujet d'expérience,
bien sûr, cela m'inclus aussi
»


 

→ PROFIL ←

Nom: Stein
Prénom: Franken
"Vrai" Nom:
Surnom(s): Maître, Grand Maître, Franky (très rarement dit), Stein
Âge: 33 ans
Réincarnation de:
Race (+ "Double race" pour les Lucioles): Humain
Orientation Sexuelle: Hétéro
 
Statut/Titre: Souverain de la Forteresse Ambulante
Groupe auquel il/elle appartient: Autres
Alignement: Mauvais
 
Manieur de Keyblade?:Non
Armes/Pouvoirs:
- Des scalpels
- Une faux qu'il invoque
- Pouvoir de foudre
- Pouvoir de ténèbres

Description Physique:
Franken Stein est un homme de 33 ans, mais malgré son jeune âge relatif il possède déjà des cheveux gris, un attribut de naissance. Ceux-ci étaient court et formait une mèche au milieu de son visage balafré. Cet homme possède une grande stature, avoisinant le mètre 80, avec une assez bonne musculature, due d’une part à ses entrainements, d’autre part à ses expérimentations sur son corps. La chose la plus frappante que l’on voit sur lui la première fois qu’on le rencontre, est sans aucun doute l’énorme boulon qui lui traverse le crane. Ce côté monstrueux était amplifié par ses cicatrices, dont une lui traversant le visage. Certains se demandent si cet être est bel et bien humain, mais c’est le cas : bien qu’il se soit donné quelques modifications, il reste humain… Enfin d’une certaine manière. Ses habits renvoient directement au scientifique qu’il est : une blouse blanche, qui semble être rapiécée un peu comme lui ; cette blouse couvre une sorte de pull lui aussi rapiécé, mais cette fois avec différents tissus ; son pantalon noir contraste avec cette blouse blanche et ses chaussures blanches. Enfin que serait un scientifique sans ses lunettes ? Stein en porte une paire ronde.
 
Cette tenue, notre scientifique ne la quittait que rarement, que ce soit pour dormir, faire des expériences, diriger sa forteresse ou combattre ennemis, intrus ou créations. Les fibres constituants sa blouse sont fait d’un matériau résistant à un certain nombre d’incidents, son pull l’est encore davantage, faisant office d’armure contre un grand nombre d’attaques, physiques comme magiques. Son pantalon est quant à lui est certes moins résistant, mais pourvu de faculté régénérant d’un renforcement intelligent : entendez par là que le tissu s’adapte à la volonté de l’utilisateur en se rendant le tissu fin et souple ou rigide et résistant selon l’envie de Stein. Ses chaussures sont elles aussi bien renforcées
//25 lignes minimum//
 
Description Mentale:
Franken Stein est un scientifique avide de recherches et d’expérimentations. Sa vision du monde est très particulière : tout pour lui est sujet à l’expérimentation : des mélanges chimiques aux tests sur différents matériaux en passant par différentes chirurgie sur les différents êtres vivants ou végétaux. Son cobaye favori reste l’être humain car chacun est constitué différemment et réagis plus ou moins bien aux tests que ce bon docteur effectue, ou pour être plus précis qu’il leur fait subir. Il outrepasse largement les mœurs humaines lorsqu’il s’agit d’expérimenter quelque chose. Mais notre homme passe au travers des mailles du filet de la justice pour de nombreuses raisons.
La première est sans nul doute sa capacité à manipuler les dirigeants des différents royaumes : à bord de sa forteresse ambulante, Stein est en perpétuel déplacement et peut aisément faire pression sur un royaume en allant au cœur de ce dernier et en menaçant de faire déferler les nombreuses horreurs constituant sa garde personnelle ; il peut au contraire proposer d’allouer les services de son armée monstrueuse en soutien à une guerre pour participer au champ de bataille ou effectuer des frappes chirurgicales. Ainsi il peut à la fois tester son produit en situation réelle et récupérer de la matière première pour ses expérimentations sur les prisonniers effectués ou les morts.
Une autre est qu’il ne récupère des cobayes qu’en temps de guerre ou dans des villages isolés, faisant naître des superstitions suite aux disparitions des personnes. Et dans les cas où il s’attaque à une ville assez importante, il y a rarement des témoins pour l’accuser de son crime, ses derniers étant soit mort, soit préférant le silence en sachant les horreurs dont Franken Stein est capable sur les autres : s’il fallait être ennemi avec cet être d’un sadisme extrême, il valait mieux mourir au combat contre lui que se faire capturer vivant.
On peut dire de lui qu’il est doté d’une intelligence remarquable pour avoir pu concevoir cette forteresse ainsi que ses « habitants », doté aussi d’une grande connaissance des armes qui lui permet entre autre de pouvoir manier n’importe qu’elle arme à partir du moment où il voit comment elle fonctionne une fois et qu’il la prenne dans sa ou ses mains.
Enfin notre bon docteur souffre d’une folie qui lui fait notamment commettre des actes totalement incohérents comme attaquer tel ville, ou assassiner telle personne « normale » vivant dans sa forteresse, ou encore essayer des expérimentations auquel peu de personnes auraient pensé ; une folie qu’il arrive à contenir, la plupart du temps, ou plutôt à brider. Cependant Stein est en mesure de totalement s’abandonner à elle, le rendant extrêmement violent et destructeur pour tout son entourage ; pour éviter de saborder complètement ses recherches et son travail, il ne le fait que rarement.
//25 lignes minimum//
 
Liens Familiaux/Affectifs?:
Roi Thadeus Stein – Père – Statut : assassiné par Franken Stein
Airi Stein – Mère – Statut : Cobaye devenue gardienne de Franken Stein dans la Forteresse ambulante
Ryuku Stein – Frère cadet– Statut : Cobaye devenu général des armées de la Forteresse ambulante
Yami Stein – Sœur jumelle – Statut : Cobaye, disparue suite à la prise de pouvoir de Franken Stein
 
Traits particuliers :
* Lorsque sa folie est au paroxysme, Stein change d’apparence au niveau de son visage qui devient méconnaissable ; sa personnalité en est grandement changée.
* Stein a modifié la plupart de ses connaissances, dont la plupart sont mortes dans une agonie douloureuse
 



 

→ STORY ←

//Au moins 50 lignes/
 
Lorsque tous les mondes ne firent plus qu’un pour former celui connu sous le nom de Rayse, un grand nombre de personnes vinrent à périr. L’ensemble des personnes âgées ne supportèrent pas cette fusion, même celles dépassant la trentaine eurent du mal. La plupart des survivants étaient alors des enfants qui allaient devoir se débrouiller pour survivre dans ce nouveau monde. Le père de Thadeus n’avait alors que 15 ans. Leader né, cet homme consacra des années à créer une communauté stable en imposant des règles de vie et de bonne entente aux survivants qui choisirent de le rejoindre. Ayant beaucoup de connaissance sur diverses choses, il aide notamment au développement de technologies et à l’apprentissage des connaissances qu’avaient leurs parents.


Au fur et à mesure que le temps passait, la communauté s’agrandissait et finit par devenir un royaume à part entière, avec le père de Thadeus à sa tête. Ce dernier fit tout son possible pour faire prospérer son royaume, en étant très attentif aux demandes de ses concitoyens. Ce fut finalement an l’an 30 du calendrier Sérélis que naquit Thadeus Stein. Usé par l’âge, le père de Thadeus entreprit alors d’enseigner ce qu’il fallait son fils pour pouvoir diriger de manière juste et équitable. Mais contrairement à son père, le jeune homme était ambitieux et souhaitait étendre le royaume bâtit, par soif de conquête et orgueil. Impatient, Thadeus, alors âgé de 20 ans, entreprit alors de commencer à former une milice, puis une armée sous le règne de son père. Il dut attendre que son père rende l’âme, à l’aube de ses 25 ans, avant de pouvoir entreprendre sa marche vers la guerre. Le royaume légué par son père était vraiment minuscule, mais prospère. Thadeus entreprit donc d’acquérir des terres en s’attaquant à de petits royaumes. Sa volonté et son charisme lui permirent d’entrainer durement ses soldats avec des armes et armures bien avancées, dues aux savoirs que le précédant roi avait cherché à développer. D’un point de vue extérieur, on pouvait comparer cela à des raids effectués dans le but de piller des territoires, et accessoirement obtenir des terres.
 
Notre roi finit par étendre son royaume et à le maintenir stable, malgré les nombreux ennemis l’entourant. Il trouva alors une épouse : Airi. Une jeune femme douce et charmante qui avait su conquérir le cœur de ce roi ambitieux. De leur union, naquirent des faux jumeaux en l’an 72: Franken et Yami ; puis trois ans plus tard Ryuku. Franken s’intéressa dès son plus jeune âge à différentes expérimentations sur des insectes. Il en vint à fasciner sa sœur et son jeune frère par ses pratiques pour soigner et rafistoler les insectes. Cependant, peu savait qu’il était l’origine des maux de ces derniers ; mais quand bien même, ce n’était que des insectes. Sa folie commençait ainsi à doucement le gagner et le ronger. Plus le temps passait, plus notre jeune homme se découvrait une véritable envie d’expérimenter sur toute choses différents produits qu’il avait lui-même créé : matériaux, végétaux, animaux… Ensuite vinrent d’autres idées : la chirurgie corporelle, la compréhension du fonctionnement des êtres vivants par la dissection et la création d’hybrides ou mutants. Mais pour cela, il dû choisir de suivre des études pour la médecine. Franken Stein étudia alors patiemment, tout en développant de nouvelles technologie qui furent accessoirement bénéfiques pour son père. Un véritable génie, notre homme avait fait le tour de ce qu’il souhaitait savoir en l’espace de 4 ans et devint « docteur » à 22 ans. Sa connaissance du corps humain et des armes étaient à ce jour sans égal dans le royaume.
 
Ce dernier se portait d’ailleurs mal : différents royaume voisins vinrent à s’allier pour envahir le royaume de Stein, car ils craignaient l’ambition dangereuse de Thadeus. Ce dernier croyait dur comme fer que son armée saurait repousser l’envahisseur, grâce à la discipline instaurée et à la technologie avancée qu’ils avaient. Son fils ainé entreprit quant à lui de construire une forteresse qui pourrait se déplacer, une sorte de défi que beaucoup jugeait impossible. Le peuple le traitait de fou et se moquait de lui en déclarant que c’était impossible. Celui-ci avait raison sur un point : Franken Stein était fou. Cependant c’est cette folie qui lui permit de concevoir cette forteresse.
 
Il n’eut le soutien que de son frère et de sa sœur, qui étaient devenu respectivement commandant du 1er régiment des armés, et maître-espion versée dans l’art de la magie, la collecte d’informations et d’assassiner. Malgré son génie, le manque évident de main d’œuvre était un handicape bien pesant. Le jeune demanda alors à son père de lui faire parvenir les prisonniers condamnés à mort, pour effectuer enfin des expériences sur des êtres humains. Trop occupé par sa guerre, le roi accepta, se disant que cela viderait ses prisons. Ainsi débuta la longue lignée d’expérimentation du docteur Franken Stein. Nombre de ses essais visant à améliorer ces êtres furent des échecs, causant une longue agonie lente et douloureuse pour ces derniers. Mais finalement, notre homme parvint à créer une décoction qui ne tuait pas l’hôte, le rendant plus fort, mais malheureusement réduisant ses facultés cognitives de façon drastiques. Qu’importaient : il avait enfin des bras pour obéir et construire sa forteresse.
 
Notre docteur finit de construire sa fameuse forteresse, avec à ses ordres différents contingents de monstruosité ou d’aberrations. Devant une telle œuvre, Thadeus en resta Béa d’admiration et voyait dans cette forteresse un moyen de pérenniser son règne. Cependant, Franken refusa de lui céder son œuvre car il estimait être le seul en droit de la diriger après les efforts fournis. Thadeus s’inclina devant les clamassions de son fils et l’invita même à célébrer l’inauguration dans le palais même. Le fils savant se rendit donc à la réception mais, comme il s’en doutait, ne fut accueilli que par des mercenaires chargé de l’occire. Par précaution, ses deux meilleurs gardes l’avaient suivi. Tous les mercenaires périrent en emportant l’un des gardes avec eux et blessant grièvement l’autre. Thadeus se chargea lui-même de finir le travail en éliminant le garde modifié, et en tailladant profondément son propre fils au visage et au corps, allant même jusqu’à l’amputer d’un bras car ce dernier persistait à se défendre en lui crevant un œil avec un scalpel. Mais malgré cela, il ne put se résoudre à le tuer et le fit enfermer dans le donjon.
 
Son séjour ne dura pas longtemps car son frère et sa mère vinrent le libérer de sa geôle, l’emmenant dans la forteresse ambulante. Franken Stein s’enferma alors dans son laboratoire, avec sa mère. Commença alors son propre rafistolage malgré la douleur et son piteux état. N’étant plus en mesure de réfléchir correctement, le jeune homme céda à sa folie : celle-ci se manifesta comme une autre personne avec un visage différent de celui de Franken. Cette folie sut rafistoler ce corps meurtri en le fortifiant notamment avec différentes décoction : différents points de sutures marquaient alors ce corps, et un gros boulon traversait son crâne. Ce dernier était surtout un moyen de contrôle que sa « Folie » avait mis en place pour l’aider. Anéantie par son impuissance, Airi demanda pardon à son fils en lui promettant de tout faire pour le protéger. Elle avait déjà protégé par le passé plus d’une fois ses trois enfants, mais en grandissant, ceux-ci devinrent indépendants.
 
Franken Stein choisit alors de la transformer en une machine qui serait en mesure le protéger, tout en conservant l’âme de sa mère et ses sentiments. Ce fut une franche réussite, notamment grâce à la forte volonté de cette femme. Ses hommes étaient enfermés dans le donjon du château de son père, il n’avait donc plus que lui et sa mère comme effectif. Alors notre docteur disparu avec sa forteresse ambulante, des mois durant. Thadeus le soupçonnait de « recruter » des personnes pour le renverser. Même s’il était pris entre deux feux, le roi réussit à former plusieurs groupes armés pour sa propre défense. Finalement la forteresse ambulante revint et assiégea le château. Malgré la poigne de fer qu’avait Thadeus, ses hommes ne firent pas long feu face à la force armée de son fils. Ce dernier arriva dans la salle du trône avec trois gardes : une créature de métal ressemblant à une dame, une fille aveugle armée de sortes de glaives doubles et enfin une sorte de chevalier vêtu d’une armure sombre, doté d’une chevelure étonnamment longue et armé d’une lame aussi grande que lui et assez large, semblant peser lourd mais qu’il maniait sans mal à une main.
 
Les derniers gardes restants se ruèrent sur eux : la jeune fille asséna des attaques létales et précis, pénétrant le moindre défaut d’armure ; le chevalier en trancha une partie et fracassa le crane contre le sol ou le mur des autres qui vinrent briser leurs lames contre son armure ; quant aux derniers qui vinrent droit sur Franken, ils se firent soit transpercer par des pointes, soit démembrés, par l’être mécanique. Le docteur s’avança alors vers son père en faisant signe aux autres de rester en retrait. Il lui dit alors :
 
 
Thadeus Stein, ou devrais-je dire « père »… Tu m’as déclaré la guerre dès le moment où tu as lâchement voulu m’occire. Tu aurais mieux fait de me tuer. A présent je vais anéantir ce « royaume » que tu as bâtis. Tous connaîtront la peur et la force que je peux déployer. Je t’en remercie. A présent, si nous finissions ton règne, papa ? Savourons ensemble cette ultime réunion familiale car il y a bien longtemps que nous n’avons pas été tous réunis… Oui il s’agit bien de mère, Yami et Ryuku. Tu ne t’es même pas rendu compte qu’ils n’étaient plus avec toi. Pathétique géniteur.
 
 
Sous un excès de rage et de désespoir, Thadeus dégaina son épée pour l’abattre sur son fils. Ce dernier se rapprocha dans les derniers instants pour amortir le coup qui n’entama même pas sa veste, le choc ne le fit même pas trembler. Le jeune homme pris alors un scalpel et lui taillada les ligaments du poignet droit. Son père lâcha sans rien pouvoir faire son arme et recula en tremblant pendant que son fils s’avançait vers lui. Dos au balcon, Thadeus voyait devant lui sa mort arriver. Franken le força d’abord à regarder ses aberrations déferler sur son splendide royaume, dévastant tout : armée, villageois… Tout ce que son père et lui avaient construit fut rasé en quelques instants. Thadeus se fit alors éviscéré chirurgicalement sans que cela ne le tue tout de suite. Pour éviter qu’il ne bouge, notre docteur lui lacéra les tendons d’Achille et éparpilla des phéromones excitants pour attirer rats et corbeaux. Thadeus souffrit longtemps avant de rendre l’âme.
 
Depuis ce jour, le royaume bâtit par les ancêtres de Stein n’exista plus, seul un charnier de cadavres et d’ossements témoignaient de la présence de personnes en ces lieux, les structure ayant été liquéfiées par Stein. Ce dernier dirige à présent la Forteresse ambulante, une menace potentielle pour tous tant il offre ses services à quiconque le paie assez cher, quitte à trahir sans remords.
 
 
/


 
10px black; width: 530px; -moz-border-radius-topright: 10px; -moz-border-radius-bottomleft: 10px; margin-right: 10px;">
→ TEST RP ←

//Au moins 60 lignes//
Il y avait de cela trois jours, Stein avait rasé un village dans lequel se trouvait le père du prince héritier Marcus. Ce dernier était parvenu à s’échapper de justesse, laissant ses gardes et ceux de son père se faire massacrer par les aberrations de cet homme. Les corps sans vie des gardes étaient présents,  tous comme ceux d’hommes ayant choisi de se battre pour permettre à leurs familles de fuir. La plupart des villageois était sauf, seul son père manquait à l’appel ainsi que des enfants. La rumeur disait que le dirigeant de la forteresse ambulante laissait les cadavres sur places et les manquants étaient emprisonné dans cette forteresse avec pour finalité de finir comme cobaye pour ce scientifique. Plus le temps passait, moins il y avait de chance que la personne ne soit encore en vie. Cependant Marcus préféra se raccrocher à cet infime espoir plutôt que d’abandonner son père, le souverain de sa nation.

Il rassembla plusieurs troupes composées de chevaliers, épéistes, archers, mages et autres, afin de constituer une force de frappe assez importante, mais en laissant derrière une partie afin d’assurer le maintien de l’ordre dans le royaume si jamais il devait faillir à sa tâche. A la tête de son détachement, le prince suivit les traces laissées par la forteresse ambulante. Du fait de son imposante taille, elle prenait une avance conséquente en peu de temps ; cependant les chevaux de son peuple étaient réputés tant pour leur endurance que pour leur vitesse de course : ils attraperaient forcément la dite forteresse. Son contingent parcouru plaine et forêt, en passant par les montagnes et le désert en ne perdant à aucun moment de vu leur objectif. Finalement, après des semaines de chevauchées, ils finirent par trouver l’emplacement de la dite forteresse. Cette dernière était immobile, mais pas abandonné.

C’est dans un silence complet que ses hommes neutralisèrent le peu de gardes présents. La proximité d’une ville ainsi que les échos de batailles laissaient à penser qu’ils avaient procédé à une autre moisson. Bien qu’une part de lui veuille partir secourir ces pauvres gens, son principal objectif restait de retrouver son père disparu. De plus, personne ne savait ce que contenait cette forteresse en termes de pièges et d’horreurs, mieux valait ne pas amenuiser ses forces ; et le fait de prendre cette forteresse arrêterai dans le même temps les massacres. Ses hommes parvinrent à accéder à la forteresse au moyen de grappins et d’échelles de corde. Ils pénétrèrent alors dans le grand hall d’entrée, où se trouvaient des armures, parés d’armes diverses et variées, certaines ancestrales, d’autres inédites. La salle était immense et sombre, seuls quelques vitraux filtraient la lumière fébrile de la lune. Des lampes à huiles éteintes pendaient sur les piliers qui espaçaient les armures. Allumer une de ces lampes signalerait automatiquement leur position. Ils durent donc avancer dans la pénombre, au risque de mauvaise rencontre.

Mais ce ne fut pas le cas. En sortant du hall d’entrée, le groupe dû se séparer en trois car trois chemins s’offraient à eux. Il confia le commandement du groupe allant dans les profondeurs de la forteresse à son fidèle capitaine et ami : Alexandre ; le deuxième groupe qui allait grimper dans les hauteurs était dirigé par Elyria, ranger et amante du jeune prince. Même s’il était risqué de se séparer, ils devaient couvrir le plus de terrain possible en un minimum de temps car ce dernier pourrait leur manquer. En effet : les pillages ne dureraient pas indéfiniment. Sa confiance envers ses deux officiers était immense car il savait que ces derniers sauraient minimiser les pertes.

La confiance était là, mais l’inquiétude restait tout aussi présente pour notre prince : quelles horreurs allaient-ils découvrir ? Son père était-il toujours en vie ? Ses compagnons s’en sortiront ils indemne ? Tant de questions qui l’encouragèrent à presser le pas afin de trouver rapidement ce qu’ils cherchaient. Son groupe traversa une sorte de musée des horreurs, où étaient exposées différentes personnes morte suites à divers produits ou tests fait par Franken Stein. Heureusement pour eux, les corps étaient dans une prison de verre, ce qui leur épargna les odeurs ; cependant la vue des corps étaient quand même difficile, d’autant plus lorsque l’on pouvait constater que personne n’était épargné par ses expériences : hommes, femmes, enfant, vieillards et autres. Le dégout mêlé à la rage gagnait peu à peu notre prince tandis qu’il franchissait la porte.

Si la salle précédente était le musée des horreurs, celle-ci était clairement un laboratoire de recherche expérimental sur des êtres vivants. Ces derniers étaient tous dans différentes cellules, répartis aléatoirement. Quelques scientifiques préparaient différentes solutions avant leur entrée. Ils étaient difformes et ne ressemblaient plus à des êtres humains ou autre créatures connues. Ils furent pris de panique et tentèrent en vain de fuir avant de se faire massacrer par le prince qui expia quelque peu sa fureur sur eux. Il divisa à nouveau son groupe, laissant la majeure partie s’occuper d’évacuer les cobayes sous les ordres de son lieutenant Kirisu. Seuls quatre gardes l’accompagnèrent tandis qu’il laissait les autres dans le laboratoire.

La salle suivante était immense et semblait être la salle du trône, décorée de statues humanoïdes réalistes, très réaliste. Le reste du décor était lugubre, de grands vitraux se trouvaient derrière le trône, laissant le clair de lune éclairer sinistrement l’endroit. Un clappement lent se fit alors entendre, comme une sorte d’applaudissement fait pour attirer l’attention. Affalé sur son trône, Stein était l’auteur de cet applaudissement. Le scientifique se leva alors tout en clamant :



Bravo, prince Marcus ! Vous êtes parvenus jusqu’à moi pour sauver votre pauvre père.


Que… Comment sais-tu…

Qui tu es ? C’est simple : ton père n’a cessé de dire que tu viendrais le sauver durant quelques expériences. Ton père est robuste et a bien supporté la plupart de mes expériences, seule la dissection ne lui a pas trop réussi.


Monstre !! Où est mon père ?


Tu ne le reconnais pas ? Il est juste à ta droite.

Je ne vois qu’une sta… Non…


Le prince s’effondra alors en constatant qu’il ne s’agissait pas d’une vulgaire statue mais bel et bien de son père et hurla de désespoir. La statue laissait alors paraitre ce qui se trouvait à l’intérieur de lui, tout du moins une partie. Un produit semblait protéger la dite statue de l’usure du temps, et à y regarder de plus près, les autres statues semblaient aussi avoir été des êtres humains par le passé. L’horreur dont pouvait faire preuve cet homme dépassait ce que les rumeurs suggéraient. Deux des gardes se ruèrent alors sur Stein pour le tuer et mettre fin à son règne de terreur et d’horreur. Malheureusement pour eux, une créature qui semblait être entièrement en métal s’interposa : l’un d’eux mourut  sur le coup, tandis que l’autre fut grièvement blessé et tomba face contre terre. Encore trop hébété pour se resaisir, le prince fut emporté de force par un de ses gardes qui choisit la fuite compte tenu de la monstruosité qui se tenait en face de lui.



Vous voulez fuir ? Le pouvez-vous seulement ?


La machine se précipita droit vers le prince au signal de Stein, mais sa course fut bloquée par le dernier garde. Ce dernier avait ainsi choisit de sacrifier sa personne pour donner un peu de temps aux autres pour fuir. Après s’être excusé auprès de lui, le prince fut emmené hors de la salle du trône. Elyria ainsi que Alexandre les rejoignirent alors avec une partie de leurs troupes manquante. Ils avaient respectivement dû faire face à des pièges mortels ainsi qu’à des immondices innommables. Et pour en ajouter davantage, une sorte de projection magique montrait le groupe que Kirisu guidait. Ce dernier fut enfermé dans une salle où gaz et liquides vinrent remplir : les deux étaient corrosifs et le prince ne put qu’assister, impuissant, à l’agonie de ses hommes et des cobayes de Stein. La projection disparue alors, laissant un relent d’horreur, de peur et de désespoir au reste des hommes en vie. « Toutes ces pertes pour rien … » telles étaient les pensées du jeune prince.

Un cliquetis mécanique se rapprochait rapidement, Alexandre réagit portant le prince et en partant vers la sortie. Quelques hommes choisirent de rester en retrait pour arrêter sinon ralentir la créature qui les poursuivait. C’est avec amertume qu’Alexandre se résigna à les laisser faire. Fuyant vers l’entrée principale, un chevalier de grande taille se tenait sur le chemin. Ce dernier dégaina une épée longue, plus grande que lui, un peu épaisse, et qui semblait très lourde comme en témoignait le choc au sol quand il la dégaina. Cet être déclara alors :



Ma lame a soif de sang, ceux qui veulent périr avancez !!


Son armure recouvrait tout son corps et ne laissait apparaître aucun orifice pour lui permettre de voir avec ses yeux. Cet homme dégageait une aura écrasante qui fit flancher la plupart des soldats. Les rares courageux qui s’essayèrent à l’affronter furent balayé en un instant par son épée qu’il maniait avec une telle aisance, en alternant entre prise à deux mains ou avec une seule, libérant l’autre pour attraper son adversaire ou son arme. La situation devenait problématique et Alexandre n’eut d’autre choix que d’aller l’affronter lui-même. Laissant le prince aux soins d’Elyria, le capitaine dégaina son épée d’une taille impressionnante, ainsi qu’un grand bouclier protecteur. Voyant arriver un adversaire qui en saurait le divertir, le chevalier laisser les autres filer pour effectuer son duel à mort avec le capitaine.

Marcus avait dû abandonner son ami derrière, en espérant que ce dernier réussirai à s’en sortir vivant. Cependant eux même se retrouvèrent dans une embuscade de dagues, flèches et autres qui décima un grand nombre de ses hommes. Son amante réussi à préserver le reste des hommes  et identifier les assaillants, ou plutôt l’assaillante. Un assassin extrêmement doué qu’elle seule pourrait voir et éventuellement vaincre. Ce lui prit un petit moment pour convaincre son aimé de fuir pendant qu’elle les couvrirait des assauts de cette femme. Finalement il ne put qu’accepter et l’embrassa passionnément, comme si ce serait la dernière fois. Les larmes le gagnèrent tandis que lui et le peu de ses hommes s’enfuyaient, couvert par la ranger qui réussit à minimiser les pertes et surtout protéger son prince et amour.

La porte donnant vers l’extérieur se tenait devant eux, ainsi que le tyran Stein. Comment ce dernier les avaient-ils devancés ? Nul ne connaissait la réponse ; mais le fait était qu’il se tenait bien là devant eux, applaudissant encore une fois comme pour les féliciter.



Bravo jeune prince !! Tu es parvenu à la dernière porte de mon domaine. Pour la peine je t’offre l’opportunité de venger ton papa adoré en m’affrontant. Qu’en penses-tu donc ?


Ce monstre avait décimé un grand nombre de personne dont son père et l’avait forcé à laisser derrière un ami fidèle ainsi que celle qu’il aimait. L’occasion d’en finir et de se venger était trop belle pour la laisser passer. Le prince dégaina son épée de chevalier et se rua sur son ennemi. Assénant plusieurs séries de coup que notre bon docteur évitait, Marcus augmenta en amplitude avant de finalement réussir à porter un estoc sur Stein. Un sourire se dessina sur ses lèvres, un sourire disant « je l’ai eu ». Mais le rire nerveux de Stein lui indiquait que quelque chose n’allait pas : en effet, aucun sang n’avait jailli. Le coup avait effectivement bien porté, mais cela n’avait pas entamé son vêtement qui semblait, n’être que de simples vêtements. Abasourdi, Marcus ne vit pas arriver les coups de son ennemi sadique et tomba face contre terre, incapable de bouger : ses membres ne lui obéissaient plus car les coups de scalpels précis du docteur avaient atteint les tendons, principalement, afin d’immobiliser le prince. Ses hommes tentèrent d’attaquer Stein mais un monstre les faucha un à un, entrainant chacun d’eux dans l’obscurité où leur cri d’agonie se terminaient par un bruit sec.

Franken Stein fit s’assoir Marcus contre la porte, de manière à ce qu’il voie arriver sa ranger et son capitaine… vaincus, transportés par leurs adversaires respectifs. Alexandre avait subis de graves blessures : son bras droit, sa jambe gauche, son œil gauche et son oreille droite manquaient, sans compter les multiples lésions et coupures qu’avait dû subir son corps. Elyria quant à elle… était méconnaissable : sa peau semblait avoir été partiellement brulé, ou attaqué par un produit corrosif ; un poison la parcourait et la faisait convulser régulièrement et douloureusement, crachant du sang. Et finalement l’être mécanique se présenta, couvert de sang et de différentes griffures. Ils furent eux aussi positionné comme le prince. La porte s’ouvrit alors en se faisant tirer vers le haut. Le tyran dit alors :



Votre intervention fut inutile mais néanmoins un brin divertissante ; vous saurez à l’avenir ce qu’il en coûte de m’affronter. Si vous avez la volonté, vous serez en mesure de vivre. En attendant vous servirez d’avertissement aux autres : voilà ce qui arrive à ceux qui s’opposent à moi.


Il les jeta lui-même hors de la forteresse avant de rappeler ses créatures pour qu’elles rentrent avant de laisser les vaincus, abandonnés dans une zone pillée. Quelques retardataires du groupe de Marcus arrivèrent et s’occupèrent d’eux du mieux qu’ils le purent avec les moyens qu’ils avaient à disposition avant de rentrer dans leur royaume, abattus. Le prince jura alors que la tête de Stein tomberait et qu’il vengerai ceux tombés de sa folie.







 

→ TECHNIQUES DU PERSO ←

Nom: Steel rain

Description: Lance une pluie de scalpel tranchant


Nom: Scythe of Death

Description: Invoque une faux d'un tranchant exceptionnel


Nom: Thunder bolt

Description: Une décharge électrique dont il peut manipuler la forme, la tension et l'intensité


Nom: True nightmare

Description: Se créer des excroissances ténébreuses ou modifie ses armes ou son apparence


// Vous pouvez en rajouter autant qu'il vous plaira, place à l'imagination!... N'en abusez pas non plus tout de même ^.^'//


 

→ TOI ←

Surnom: Connu comme étant Zéro, sinon mon pseudo en jeu est Ðarth

Âge: 22 ans

Ton niveau d'activité sur le forum de 1 à 10?: 5 (on va dire ça pour l'instant^^, ça montera très certainement)

Comment as-tu connu le forum?: By ze fonda i think

Comment trouves-tu le forum?: Plutot bien niveau background, graphic^^

 
Un petit mot?: Let's begin the experience!!


 

→ CODE FORUM ←

Oki by Natsu



 
 

feat célébrité
MES ICONS




 
© CRÉDIT - FICHE



(en retard, je sais^^ il me reste le test rp (qui sera moins long que l'histoire normalement) un mot sur moi et les techniques)
EDIT: c'est finis!!!

♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥


I have a simpler motive. Experimentation and observation that's all a true scientist cares about. And I am a scientist. Everything in the world is an experimental test subject, of course that includes myself as well.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Natsumi Hikari
Fondatrice/Admin
Princesse du Royaume du Destin
7ème Luciole de la Clarté
Fondatrice/AdminPrincesse du Royaume du Destin7ème Luciole de la Clarté

Messages : 226

Date d'inscription : 21/03/2012

Age : 26


Fiche d'identité
Statut: Princesse du Royaume du Destin et 7ème Luciole de la Clarté
Relations:
MessageSujet: Re: Docteur recherche cobayes (terminé!!)   Jeu 17 Juil - 18:35

Je vois que ta fiche est finie et je n'ai rien à y redire donc, tu es validé! (je t'ai aussi validé le code qui était le bon <3)

Je te rajoute la couleur de groupe et n'hésites pas à demander un rang dans la partie faite pour et à réserver un perso pour tes kits ;3

Ah oui! Et surtout bienvenue et mumuse-toi bien x'D

Ps: Tes icons marchent pas par contre mais bon, ça c'est pas bien grave au pire =S

♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥ ♡ ♥

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sokh-reliqca.forumdefan.com
 
Docteur recherche cobayes (terminé!!)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Manaphy [Terminé]
» Scientifique recherche cobayes.
» [Terminé]Recherche safari des amis avec un évoli
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Relique des Anciens ~ :: - Profil des Héritiers du KH - :: Validées-